Le développement de la figure noire attique

Nous vous proposons ici un livre en anglais entièrement dédié à la figure noire attique. Il s’agit de The Development of Attic Black-Figure de Beazley, historien de l’art et archéologue britannique. Ce livre (dans la présente version) a été réédité en 1986 par l’University of California Press de Berkeley.

“University of California Press, one of the most distinguished university presses in the United States, enriches lives around the world by advancing scholarship in the humanities, social sciences, and natural sciences. Its activities are supported by the UC Press Foundation and by philanthropic contributions from individuals and institutions.”

Ce document est contenu sur la base de donnée UC Press E-Books Collection, 1982-2004, qui contient près de 2000  livres sur des sujets tels que l’art, la science, l’histoire, la music, la religion, et la fiction.

Comme son titre l’indique le livre de Beazley traite du développement de la figure noire attique.

Il aborde les thèmes successifs de :

La route vers la figure noire :

Beazley aborde ici ce qu’est la figure noire (c’est-à-dire une technique comprenant 4 couleurs, et des incisions etc.), où elle a émergé en premier (soit à Corinthe et non à Athènes), son Histoire (elle atteint son apogée à la fin du VIIème siècle avant J.-C.), ainsi que malgré une technique commune chaque artiste possède son propre style, puis il exploite des exemples de céramiques à figures noires et les décrit afin d’aborder les thèmes qui y sont présents et les différences de styles.

Le début de la figure noire avec l’exemple du Peintre C :

Il aborde la phase la plus ancienne de la figure noire à travers le style du peintre C, et décrit la composition et l’iconographie de ses œuvres. Ainsi il mentionne que les lions prennent une place importante dans le répertoire des artistes à figure noire de cette époque, et qu’ils descendent non pas des lions Athéniens mais des lions Protocorinthiens.

Le vase François :

Célèbre vase à figure noire datant de 570 avant J.-C. créé par deux artistes : le potier Ergotimos et le peintre Kleitias, Beazley en décrit l’iconographie de ses nombreuses scènes.

Lydos et les autres :

Beazley aborde ici d’autres styles et d’autres peintres que celui du vase François (vase très grand mais avec de petites figures).

Le peintre d’Heidelberg et Amasis :

Beazley parle ici d’un des supports les plus présents au VIème siècle avant J.-C. : la tasse de type Siana. Ainsi le peintre d’Heidelberg était spécialisé dans cette production. Beazley en s’intéressant à ce peintre a remarqué une forte ressemblance avec les productions du peintre d’Amasis. Il décide donc de les comparer.

Exekias :

Dans cette partie il mentionne et décrit les productions d’Exekias afin de savoir si en outre d’avoir façonné ses vases, c’est également lui qui les a peint.

La figure noire tardive :

Il s’agit ici de traiter de la figure noire qui cohabite avec l’apparition d’une nouvelle technique : la figure rouge ; et donc de ses derniers peintres et leurs dernières productions et iconographies.

Les amphores Panathénées :

Beazley mentionne qu’au Vème siècle, la figure noire est presqu’éteinte au profit de la figure rouge, à l’exception des Grands Jeux des Panathénées, et il en décrit les fragments de ces vases.

Sont également présents : des notes, un index du livre, un index des collections, et un index de photographies de 104 vases et fragments.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s